Les oreilles dans les chaussettes

L'actualite pour les retardataires

24 juillet 2009

Le Grenelle de l'Environnement, mais encore?

[en rose, le résumé!]

En trois étapes:

1) MAI 68: les accords de Grenelle, ça vous parle? Ou pas. Donc, pour apaiser la crise (celle de 1968), le gouvernement devait céder sur quelques points : augmentation du SMIG (SMIC de l'époque), développement des syndicats... Certains accords ont été négociés au Ministère du travail, rue de Grenelle (et finalement jamais signés, mais peu importe) : depuis on désigne tout débat associant politiques, syndicats et autres moustachus par le nom de "Grenelles", d'où le Grenelle de l'Environnement (pour faire original).

2) ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2007 : Nicolas Hulot (Ushuaïa, le réchauffement climatique, tout ça) lance le "Pacte écologique". C'est un contrat qu'il fait signer aux candidats à la présidence: "si je suis élu, je promets de trier mes déchets, d'être gentil avec les ours polaires, de nommer un secrétaire d'Etat au développement durable, de mettre en place un Grenelle de l'environnement".

3) L'AUTRE NICOLAS, celui de Carla, s'y est donc collé (après avoir signé, il n'avait plus trop le choix): donc il a nommé Alain Juppé puis Jean-Louis Borloo ministres d'Etat à l'écologie, la mer, les négociations sur le climat et les ours polaires, et puis il leur a dit de lancer le fameux Grenelle. Hop, dans la poche les écolos, je suis le président de l'air pur et du thon rouge de Méditerrannée.

Et après y'avait plus qu'à! Donc 6 groupes ont été créés:

Groupe 1 « Lutter contre les changements climatiques et maîtriser la demande d’énergie »

Groupe 2 « Préserver la biodiversité et les ressources naturelles »

Groupe 3 « Instaurer un environnement respectueux de la santé »

Groupe 4 « Adopter des modes de production et de consommation durables »

Groupe 5 « Construire une démocratie écologique »

Groupe 6 « Promouvoir des modes de développement écologiques favorables à l’emploi et à la compétitivité »

Après moult débats, repas d'affaires et discussions sur le comptoir ou l'oreiller, des "résultats" ont été publiés, sous forme d'un grand rapport présentant des dizaines de "directions", "stratégies", "définitions", "exposés" et autres "conclusions" mais pas vraiment de chiffres ni de décisions. Et puis de déceptions en critiques, les débats ont continué, apportant de plus en plus d'objectifs précis, de promesses et d'actions.

Cela a finalement abouti à un projet de loi appelé "Grenelle 1" (avec l'espoir de voir un "Grenelle 2") qui a été définitivement adopté... aujourd'hui! Soit 2 ans après le début des opérations.. et quelques tonnes de carbone en plus au dessus de nos têtes.

Si vous voulez voir les différents projets en cours, c'est ici: http://www.legrenelle-environnement.fr/ et c'est pas mal fait.

Mais tout ça est largement critiqué:

1) Un débat franco-français... alors que le problème est loin de l'être!

2) On oublie une chose, les problèmes de climat ont déjà commencé, et la priorité devrait peut-être aller à la recherche de solutions à moyen terme: techniques de construction, désalinisation de l'eau de mer, accès à l'eau potable...

3) Une supercherie organisée par le gouvernement? Notamment, les neuf ONG qui devaient représenter l'écologie dans le débat ont été désignées par le gouvernement (certaines, importantes, ont été exclues)

4) La question du nucléaire: pour l'instant, hors de question pour la France de s'en passer... alors que les écolos se battent pour son abandon depuis des années!

Finalement, tout ça est une histoire de
oursborloomai68


Commentaires

Poster un commentaire